Votre site e-commerce à la mode européenne

Vous possédez une boutique en ligne française et souhaitez dupliquer le modèle hors de nos frontières? L’Europe représente un marché on line prometteur, à condition de respecter les règles de vente des pays cibles.

Les Britanniques en raffolent, les Italiens beaucoup moins et les Allemands se placent entre les deux. De quoi s’agit-il? Des achats effectués sur Internet. En Europe, les pratiques d’achats en ligne diffèrent d’un pays à l’autre. (…) Malgré des disparités, l’Europe détient le plus grand marché e-commerce du monde. (…) Lancer sa boutique en ligne en Europe est donc une opportunité à saisir, à condition de prendre en compte les spécificités de ce marché.

En effet, si vous cherchez à dupliquer tel quel votre site français, vous risquez de connaître quelques déboires.

Première étape: proposer un site dans la langue du pays. Avec un site en anglais, n’espérez pas conquérir les pays latins… Par ailleurs, si vous traduisez votre site dans son intégralité dans la langue locale, vous y gagnerez en termes de référencement et de visibilité. « Attention aux traductions automatiques, moins techniques et qui ne correspondent pas à l’anglais parlé», met en garde Inès de la Ruffie, directrice marketing Europe du Sud d’ePages, une solution e-commerce. La clé? Faire appel à un traducteur: c’est, certes, un peu plus cher, mais vous serez assuré de son efficacité. En effet, le réflexe des internautes sera d’utiliser, dans les moteurs de recherche, des mots-clés issus de leur quotidien. Il faut s’adapter à la culture et aux habitudes de chaque pays: c’est ce qu’on appelle la localisation. En ce qui concerne l’URL de la boutique en ligne et son extension, vous pouvez soit vous procurer une extension du pays qui vous intéresse («.nl» pour les Pays-Bas, «.uk» pour le Royaume-Uni, «.it» pour l’Italie, etc.). L’avantage? Une extension nationale marque l’appartenance à un pays et favorise la confiance des internautes, qui auront le sentiment d’avoir à faire à une entreprise locale. Le «.com», quant à lui, est l’extension mondiale. (…)

A RETENIR :

Privilégiez une traduction de votre site dans la langue du pays, pour être mieux référencé. Soignez les mots-clés et privilégiez une extension nationale de l’URL de votre e-boutique.

Source : Chef d’entreprise Magazine N°73

http://www.chefdentreprise.com/Chef-d-entreprise-Magazine/Article/Votre-site-d-e-commerce-a-la-mode-europeenne-44850-1.htm

 

Les commentaires pour cet article sont fermés